Small businesses : site web ou page Facebook ?

Aujourd’hui j’ai décidé de partager mes réflexions sur une question que se posent souvent les petites entreprises – les small businesses : pour faire connaître leurs produits, ont-elles intérêt à investir dans la conception ou la refonte d’un site internet ? Avec la montée en puissance du web social, beaucoup se posent sincèrement la question de savoir s’il n’est pas plus pertinent pour elles de se concentrer sur la création d’une page Facebook.

Voici quelques arguments en défaveur du choix de créer ou refondre un site web :

1. Concevoir un site web prend du temps

Concevoir un web site prend du temps, et comme bien souvent une petite entreprise ne dispose pas en interne de toutes les compétences, elle doit faire appel à des compétences externes. Ce qui ne solutionne pas totalement son problème de temps, parce qu’il faut coordonner et piloter les intervenants.

2. Concevoir un site web coûte de l’argent

Dans un monde idéal, il est toujours plus séduisant de se dire qu’avec un site, on peut faire ce qu’on veut. Dans le monde réel, on peut faire ce qu’on veut à condition de dégager des budgets.

3. Faire connaître un site web prend du temps et coûte de l’argent

Une fois que votre site est en ligne, il faut le faire connaître. Ne vous imaginez pas que d’un coup d’un seul les internautes vont se ruer sur votre site et que votre trafic va exploser, même si vous avez fait les choses dans les règles de l’art pour l’optimiser pour les moteurs de recherche. Acquérir de la visibilité dans les moteurs de recherche est un travail de longue haleine, sauf à investir dans une campagne de liens sponsorisés qui pourra booster votre audience de suite… le temps de la campagne. A condition d’acheter des clics.

A l’inverse, voici quelques arguments en faveur de la création d’une page Fan dans Facebook :

1. Le résultat est immédiat

Créer une page Fan ne prend que quelques minutes. Vous n’avez besoin de personne pour le faire. Quelques minutes de plus pour informer vos amis avec les outils de Facebook, et vous atteignez très vite 25 fans. A partir de là, vous êtes autorisé à disposer d’une url personnalisée avec le nom de votre marque ou de votre produit : facebook.com/monproduit. Cette url est très communicante, facilement mémorisable. Et cela gratuitement. Réserver un nom de domaine est payant, et il n’est pas actif de suite.

2. Les fonctionnalités existent déjà

Facebook permet de poster des photos et des vidéos, de publier des commentaires, de partager des contenus, de gérer des événements, d’inviter des amis, de chatter ou d’envoyer des messages privés. Tout cela gratuitement. Mieux : avec le lancement de Facebook Places et de Facebook Deals (disponible aux Etats-Unis pour le moment mais annoncé pour bientôt dans d’autres pays), vous pouvez d’ores et déjà monter des opérations promotionnelles basées sur la géo-localisation des mobinautes. Une opportunité de lier votre démarche dans le web social avec votre chiffre d’affaires si vous disposez d’un point de vente physique. Et tout cela gratuitement. Imaginez ce que coûterait le développement de toutes ces fonctionnalités sur votre propre site web.

3. La personnalisation reste possible

Un des freins fréquemment avancés contre les pages Facebook est qu’il n’est pas possible de leur donner le look & feel que l’on veut. Toutes les pages se ressemblent, avec la même barre de navigation, les mêmes fonctions, le même aspect visuel.

En réalité ce n’est pas exact. Il est possible – et je vous conseille de le faire – de créer des onglets supplémentaires personnalisés vers lesquels vous allez orienter les internautes qui ne sont pas encore Fans. En créant un onglet personnalisé, vous pouvez augmenter très fortement l’attractivité de votre page. Ceci suppose de savoir programmer en langage FBML. Si vous ne maîtrisez pas ce langage, vous pourrez confier cette prestation à un développeur ou une agence pour quelques centaines d’Euros. Mieux vaut investir dans cette prestation que de dépenser des budgets pour faire développer des fonctionnalités qui existent déjà – et gratuitement – dans Facebook. Si vous voulez vous créer une base de données d’adresses E-mail, vous pouvez également développer un formulaire dans un onglet personnalisé.

4. Facebook est un environnement sécurisé

L’argument n’est pas négligeable. Facebook est un environnement plus contrôlé que le web ouvert. Pour devenir Fan, vous devez disposer d’un compte sur Facebook, et vous êtes identifié quand vous prenez la parole. De plus la communauté Facebook – les fans de votre page, les vrais – veillent au grain et seront prompt à réagir en cas d’attaque injustifiée pour prendre votre défense.

Par ailleurs, sur le plan de la sécurité informatique, Facebook est beaucoup mieux protégé que votre site web hébergé sur un serveur mutualisé lambda, même si celui-ci revendique une forme ou une autre de sécurisation. Au moindre problème, une armée d’ingénieurs de Facebook se mobilise à sa résolution. J’ai fait l’expérience de devoir faire face à une attaque du serveur sur lequel nous hébergeons les sites de nos clients. Si vous n’avez pas un contrat prévoyant une intervention de l’hébergeur sur ce genre de problème – et ces contrats coûtent très chers – vous être livrés à vous-mêmes ! Mais pour le client, c’est vous le responsable !

5. Facebook est LE réseau social par excellence

C’est peut-être le plus important sur Facebook. Avec 500 millions de comptes actifs, Facebook est le plus gros réseau social du monde. Si c’était un pays, ce serait le 3ème pays au monde par le nombre d’habitants. A chaque fois qu’un Fan interagit avec votre page – soit en postant un commentaire, soit en exprimant un like – tous ses amis le voient sur leur mur. Et la notoriété de votre marque se renforce ! Une personne ayant en moyenne 120 amis sur Facebook, ce sont donc 120 personnes qui potentiellement peuvent voir un de leurs amis parler de votre marque ou de votre produit.

6. Facebook propose un service de publicité

Si vous voulez donner un coup de fouet à votre visibilité, vous pouvez mettre en oeuvre une campagne de publicité dans Facebook. A partir de la console d’administration des campagnes de publicité, vous pouvez en quelques clics bâtir une campagne simple et efficace et en suivre les performances. L’objectif pour vous sera de recruter de nouveaux fans, qui à leur tour seront des agents de viralité pour votre marque ou votre produit. Si vous voulez professionnaliser la démarche, vous pouvez faire appel à un spécialiste du marketing en ligne ou à une agence média web qui pourra vous aider dans la création, le ciblage et le monitoring de votre campagne. Le coût de ce service sera inférieur au coût de création ou de refonte d’un site.

Alors quels sont les arguments en défaveur de la page Facebook comme levier digital exclusif ?

1. Vous contribuez à augmenter la popularité et l’hégémonie de Facebook

J’entends souvent cet argument : plus on créé de profils et de pages dans Facebook, plus on renforce l’importance du réseau social et plus on créé de la Facebook Dépendance. C’est vrai, comme il est tout aussi vrai que quand vous achetez un PC vous augmentez la part de marché de Microsoft dans les système d’exploitation, les suites bureautiques avec Office, les navigateurs avec Internet Explorer… et quand vous achetez un Iphone vous augmentez la pénétration du terminal Apple sur le marché des smartphones… J’ai envie de dire : et alors ? A partir du moment ou cela est bon pour votre business, pourquoi s’en priver ? Si Facebook m’aide à faire connaître et à vendre les produits mieux qu’un autre site, peut-être que Facebook mérite de devenir incontournable et de dominer le monde du web social…

2. Et si Facebook disparaît ?

Voila une vraie question : si vous concentrez tous vos efforts sur une page Fan Facebook, et que Facebook disparaît, vous perdrez tout. C’est vrai. On ne peut pas écarter cette éventualité, même si, aujourd’hui, le risque de disparition de Facebook est minime. Et d’ici que cela se produise, vous aurez quand même réussi à fédérer une communauté de Fans et à augmenter la notoriété de votre produit ou service.

En réalité, la question se pose si vous avez une perspective long terme, voire très long terme. On ne sait pas où en sera Facebook dans 7 ans, 10 ans, 15 ans. Mais d’ici là, vous devrez aussi vous poser des questions sur votre propre site web : sera-t-il toujours pertinent ? A jour techniquement ? Dans les tendances sur le plan du design ? Pas de certitudes là non-plus.

3. Vous passez à côté du référencement naturel, vous perdez le bénéfice des backlinks, vous ne pouvez pas imposer une image de marque totalement personnalisée

Tout cela est également vrai. Mais là encore, il faut mettre en rapport les ressources à mobiliser pour atteindre tous ces objectifs. Pour donner des résultats visibles, le référencement naturel prend du temps, demande beaucoup d’énergie pendant et après la construction de votre site. Si vous êtes un small business, vous n’aurez pas forcément le temps et les moyens nécessaires pour y parvenir.

Si vous êtes un entrepreneur individuel ou une petite entreprise, vous devez donc bien passer en revue tous ces arguments avant de vous prendre une décision.

Et vous, quel choix avez-vous fait ou pensez-vous faire pour vous lancer ?

Quelques liens utiles

Allfacebook, le site d’information sur tout Facebook : statistiques, news, cas… une mine d’or

Social Bakers : d’autres statistiques sur Facebook

La page Facebook Pages : tout sur les pages Facebook par Facebook

La page Facebook Marketing Solutions : pour échanger et partager sur le marketing dans Facebook, tenu pas des salariés de Facebook

Publicités
3 commentaires
  1. Sandinisto a dit:

    Du très lourd

    Une autre manière de dire que Facebook a ou va tué(er) le Web

    Cela dit dans un monde aussi glissant que le nôtre, j’ai bien peur que Facebook ne soit qu’une fragile solution de transition (mais qui fonctionne à court terme effectivement)

    • Merci Sandinisto pour ton commentaire. Mais une transition vers quoi ? Je pense pour ma part que Facebook est Le résultat le plus visible d’une transition déjà bien entamée vers un web social.

      • Sandinisto a dit:

        Ce que je veux dire et sans nécessairement me prendre pour Hegel : Facebook n’est que la photocopie numérique d’un Etat normatif du monde connecté, dispenseur d’une archi-république « révolutionnaire » condensée qui réactive et floute les valeurs de Liberté, Egalité, Fraternité. Mais Facebook ne produit pas de sens car l’outil est piégé entre une technologie appelée à disparaître (parce qu’elle va considérablement évolué) une grille d’expression ultra-conventionnelle et l’utopie libertaire fondatrice du Web. Et sans sens, aucune socialisation possible. Toute l’Histoire de notre humanité en est la preuve éclatante. Pour conclure, Facebook est, selon moi, un modèle concentrationnaire qui porte en lui les germes de son auto-destruction. En ce sens (enfin !), il est, peut-être, porteur d’espoirs !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :